Accueil » Soutenir les acteurs régionaux » Plans nationaux en faveur des espèces

Plans nationaux en faveur des espèces

Depuis bientôt 10 ans, la Région Rhône-Alpes aux côtés de la DREAL soutient des programmes de préservation et de gestion de la faune rare et menacée en Rhône-Alpes. Ces programmes comprennent des actions d’amélioration de la connaissance, de soutien des effectifs des espèces les plus menacées (avec parfois des programmes de réintroduction), d’aménagements destinés à réduire les cas de mortalité, etc.

La Région Rhône-Alpes a fait le choix de s’investir sur les Plan Nationaux d’Actions (PNA) en faveurs des espèces menacées déclinés au niveau régional (ou de massif).

 La Région Rhône-Alpes apporte son soutien financier via :
• des contrats espèces dédiés (apron, cistude, gypaète, tétras lyre)
• des conventions pluriannuelles d’objectifs avec la LPO (chiroptères, loutre, sonneur à ventre jaune, milan royal, vautour percnoptère, aigle de Bonelli), le GTJ (grand tétras), l’OGM (les galliformes de montagne)

Quelques exemples de déclinaison régionale en Rhône-Alpes de ces PNA.

La loutre : depuis son retour en Rhône-Alpes en 1997, la loutre est observée et protégée dans le cadre d’un réseau loutre sous l’égide de la LPO Rhône-Alpes.

La loutre fait l’objet depuis mars 2010 d’un PNA décliné au niveau régional. Les principaux enjeux de ce plan régional sont d’assurer le suivi de l’espèce sur l’ensemble des secteurs en recolonisation, et de pérenniser les conditions favorables de son retour.

Les chiroptères : L’Amélioration des connaissances sur les chauves-souris (notamment sur les espèces observant un déficit de connaissances en Rhône-Alpes comme la grande noctule et le petit murin) et leur protection, notamment par une meilleure prise en compte dans les projets (avec par exemple de la formation auprès des métiers du bâtiment et un partenariat avec la DRAC) font partie des enjeux prioritaires du plan régional chiroptères.
Pour l’aigle de Bonelli : Le ministère a lancé en 2014 un nouveau plan national d’actions en faveur de cette espèce pour une durée de 10 ans (2014-2023). En Rhône-Alpes, l’enjeu est de maintenir les couples en réduisant les risques de mortalités sur leurs domaines vitaux ainsi que la préservation des sites vacants pour favoriser leur recolonisation. Des actions de baguage ont été réalisées en mai 2015 en Ardèche par la LPO.

copie_de_tetra_lyre_copyright_bernard_bellon_1024
© Bernard Bellon

Le tétras lyre : En 2010, un plan régional d’actions pour protéger le tétras-lyre a été initié en Rhône-Alpes par de nombreux acteurs et animateurs d'espaces naturels, puis lancé par l'Etat et le Conseil régional, qui en ont confié l’animation à l’Observatoire des galliformes de montagne . Ses actions s’inscrivent dans quatre thèmes : tourisme, pastoralisme et forêt, chasse et communication, et s’appuient sur les connaissances acquises lors du suivi de l'oiseau.

Le gypaète barbu est l’une des espèces les plus menacées en Europe, le plan national d’une durée de 10 ans (2010-2020) dont la durée se justifie en raison de la stratégie évolutive lente de l’espèce a pour objectif général la consolidation des noyaux de population alpin et pyrénéen et à terme la formation d’un continuum entre ceux-ci.
Dans les Alpes, l’objectif est de pérenniser la population de Gypaètes barbus par l’accroissement de l’aire de répartition géographique et l’augmentation du nombre de couples reproducteurs. Le Conservatoire des Espaces Naturels de Haute-Savoie anime ce PNA sur les Alpes françaises.